Révolte

La révolte est un fort sentiment d'indignation et de réprobation.

Le fonctionnement actuel de la société nous indigne et nous consterne sur bien des points.
Cette page explique ou illustre ce qui aujourd'hui est révoltant, et ce qui doit donc changer.

La page est en construction, elle va s'étoffer et devenir collaborative.

L'argent des foyers va à la finance

CAC 40. 57 milliards d'euros : record de dividendes pour les actionnaires depuis 10 ans

En 2018, les entreprises du CAC 40 ont battu leurs records de dividendes. La crise de 2008, qui n'avait pas été si grave que cela pour les actionnaires (3 ans de progression effacés), est oubliée. La rigueur, l'austérité et les efforts, ce n'est pas pour les actionnaires.

Lire l'article de Ouest France

Le revenu disponible des Français a baissé de 440 euros entre 2008 et 2016

Entre 2008 et 2016, selon cette étude, le foyer français moyen a perdu 440 euros de revenu annuel disponible. L'étude détaille plusieurs facteurs de baisse :
- Environ 400 € pour des raisons démographiques (divorces, vieillissement)
- Environ 510 € à cause des réformes socio-fiscales !
Vous noterez que 400 + 510 ça ne fait pas 440 ; l'étude ne détaille pas les facteurs ayant amorti ces pertes.
C'est tout de même assez détaillé pour comprendre qu'en 10 ans, les reformes nous ont bien fait les poches.

Lire l'étude de l'OFCE

Justice à deux vitesses

Christine Lagarde dispensée de peine dans l'affaire Tapie

Cela remonte à 2016.
La Cour de Justice de la République reconnaît Christine Lagarde coupable de négligence dans l'affaire Tapie. Toutefois, elle a estimé que la "personnalité" de la patronne du FMI et sa "réputation internationale", ainsi que le fait qu'elle bataillait à l'époque contre une "crise financière internationale", plaidaient en sa faveur et justifiaient de la dispenser de peine.

Lire l'article sur le Huffington Post

Gilets Jaunes : 2000 condamnations dont 400 peines de prison ferme

Sur les 2.000 condamnations, 40% sont des peines d’emprisonnement ferme et 60% sont d’autres types de sanction, par exemple des travaux d’intérêt général, des sursis, etc.
Près de 1.800 personnes interpellées doivent encore être jugées.
Les quantums de peine prononcés sont très variés et s’étalent entre un mois et 3 ans de prison, parfois avec une partie assortie d’une mise à l’épreuve.


Bonus : en février, une note du procureur de la République qui avait fuité via FranceInfo, préconisait de ne lever les gardes à vue qu'après les manifestations de "gilets jaunes".

Lire l'article de Sud Ouest