Le Collectif des Maires Resistants vivre pas survivre

APPEL À SOUTENIR…

Le Collectif des Maires Résistants (LCDMR)

Le Portail Gilet Jaune invite à s’in­té­res­ser au Collectif des Maires Resistants (CDMR) fon­dé notam­ment par Fabrice Marchand (maire d’Ardeuil-et-Montfauxelles dit le pre­mier maire Gilet Jaune) et Thierry Renaux, dans le but de fédé­rer les maires prêts à par­rai­ner au moins une can­di­da­ture citoyenne en 2022.

Les maires des petites com­munes ne se sentent pas écou­tés. Pour l’é­lec­tion pré­si­den­tielle de 2022, trois élus de France décident de ras­sem­bler tous ceux ne croyant plus dans les par­tis tra­di­tion­nels. Qu’ils soient maires d’une grande ville ou d’un vil­lage, peu importe, leurs signa­tures ont le même poids lors­qu’ils sou­tiennent un candidat.

Page face­bookL’Entretien

Le Collectif des Maires Resistants video

S’inscrire à la lettre d’information (newsletter) et être tenu informé du CDMR par mail :

presentation cdmr

Le tract du Collectif des Maires Resistants (CDMR)

Mobilisons-nous avec le collectif des Maires Résistants

Présentation par le président du collectif des Maires Résistants (CDMR)

Notre his­toire

La créa­tion du col­lec­tif des maires est née d’une idée simple. Les premier(e)s élu(e)s de France, forts de leur légi­ti­mi­té et comp­tant par­mi les der­niers élus à avoir encore la confiance du peuple, sont les mieux pla­cés pour fédé­rer les citoyens autour de pro­jets communs.

Notre constat

Les mesures liber­ti­cides comme le passe sani­taire ont défi­ni­ti­ve­ment anni­hi­lé la devise de la France :

lef

Il en résulte des consé­quences désas­treuses sur nos concitoyens :

 Augmentation de la précarité(salariés pauvres, parents iso­lés, retrai­tés, RSA…)
 Désertification rurale (admi­nis­tra­tive, médi­cale, éco­no­mique, sécuritaire)
 Désindustrialisation de la France (perte d’emploi, plus de créa­tions de richesse)
 Perte du lien social et du vivre ensemble (aban­don de nos ainés et des jeunes générations)
 Divisions et frac­tures dans toutes les strates de la socié­té jusqu’à la cel­lule familiale
 Désespoir et perte de sens (sui­cides, délin­quance, sac­cages des bien publics)

Notre objec­tif

Porter la voix du peuple et garan­tir le retour aux prin­cipes démo­cra­tiques et consti­tu­tion­nels que nos gou­ver­nants ont piétinés.

Notre devoir

Sélectionner, pour les élec­tions pré­si­den­tielles et légis­la­tives, les can­di­dats les plus à même de por­ter le pro­gramme des citoyens capables de trans­for­mer la poli­tique sociale et éco­no­mique de notre pays, en vue d’établir réel­le­ment la sou­ve­rai­ne­té du peuple. Notre plan d’actions com­pren­dra un ensemble de solu­tions (juri­diques, édu­ca­tives, médi­cales, finan­cières.) et s’appuiera sur toutes les exper­tises et les com­pé­tences col­lec­tives de notre nation.

Le CDMR res­te­ra le garant de la bonne exé­cu­tion de ce pro­gramme des citoyens.

Notre pro­jet

Inscrire au cœur même de la gou­ver­nance fran­çaise l’expression et la par­ti­ci­pa­tion des citoyens. Ce pro­jet se veut dyna­mique et par­ti­ci­pa­tif en vue d’une vraie cohé­rence et d’une réelle effi­ca­ci­té des poli­tiques ins­ti­tu­tion­nelles qui doivent être appro­priées aux dis­pa­ri­tés com­mu­nales et aux besoins et attentes du terrain.

Président du col­lec­tif des Maires Résistants (CDMR)
Fabrice Marchand

Charte et bulletin d’adhésion du Collectif des Maires Résistants

La Charte

Télécharger

Collectif des Maires Resistants LCDMR charte cdmr

Bulletin d’adhésion

Télécharger

Collectif des Maires Resistants LCDMR bulletin adhesion

Parrainage

Télécharger

Collectif des Maires Resistants LCDMR bulletin de parrainage

COLLECTIF DES MAIRES RÉSISTANTS

Charte
À l’at­ten­tion des Premier(e)s Élu(e)s de France

Nos moti­va­tions à la créa­tion de ce Collectif :
- Constitution bafouée
- Démocratie bafouée
- Liberté bafouée
- Avenir de nos enfants en danger

NOTRE CONSTAT ACTUEL :

  • La Constitution de la Ve République est de plus en plus bafouée. Les diverses liber­tés des per­sonnes ont sou­vent été acquises au prix du sang face à une cen­tra­li­sa­tion et à un pou­voir exces­sifs. Ces liber­tés légi­times se réduisent de semaines en semaines, par­ti­cu­liè­re­ment en ces temps de « crise sanitaire ».
  • Nous déplo­rons un effon­dre­ment de la confiance des citoyens concer­nant la fonc­tion et la repré­sen­ta­tion des « élus loin­tains et dis­tants » (ministres, député(e)s, sénateurs/sénatrices, président(e)s de Régions).

La confiance des citoyens dans leurs élus proches, les maires, pre­miers élus de France, en suf­frage direct, est maintenue.

Preuve en est le taux de par­ti­ci­pa­tion aux élec­tions muni­ci­pales : entre 40 % et 41 % en 2020, en tenant compte de la défer­lante « Crise sani­taire » et de sa ges­tion inap­pro­priée, mais 62,13 % en 2014, confé­rant aux maires….… Une légi­ti­mi­té inat­ta­quable et inalié­nable. En prise directe avec la popu­la­tion et ses besoins RÉELS, les maires en sont les pre­miers défen­seurs et ser­vi­teurs(*). (*) N’oublions pas que tel est le pre­mier sens du mot « ministre » 1.

  • L’inquiétude gran­dis­sante des parents et grands-parents pour les jeunes géné­ra­tions, inquié­tude déjà pré­gnante depuis quelques années, est à son comble avec les récentes mesures de confi­ne­ment, de res­tric­tion, de pri­va­tion de liber­tés engen­drant : mal-être, crises psy­cho­lo­giques, pertes d’emplois, etc. La « peur de la mala­die » n’est pas la seule cause de l’ef­fon­dre­ment moral et de la soi-disant « déprime » de la popu­la­tion fran­çaise. Les causes essen­tielles de cette situa­tion dra­ma­tique sont à cher­cher du côté des diverses lois liber­ti­cides votées sans véri­tables consul­ta­tions, ni du peuple, ni de ses élus.

Il fau­drait aus­si dénon­cer l’as­pect coer­ci­tif et infan­ti­li­sant de la manière de gou­ver­ner notre pays.

Dans la mesure où la majo­ri­té de la popu­la­tion a sen­ti et vécu un bas­cu­le­ment socié­tal aggra­vé depuis 2019, il nous paraît URGENT et NÉCESSAIRE de pro­cé­der à un « état des lieux actua­li­sé » afin d’i­den­ti­fier les maux dont souffre notre socié­té, leurs causes réelles, et d’y remédier.

  • La notion de « ter­roir », avec son cœur et son âme, loin d’être le simple rap­pel nos­tal­gique d’un pas­sé enfoui, doit être remis à l’hon­neur. En effet, une région n’est pas réduc­tible à un « ter­ri­toire » admi­nis­tra­tif, éco­no­mique, tech­no­lo­gique, etc. La « ges­tion » n’a pas voca­tion à deve­nir ou à s’i­den­ti­fier à un « contrôle » des personnes.
  • Rappel éthique : le mot d’ordre « la per­sonne humaine au centre du dis­po­si­tif » ne doit plus être le « slo­gan ven­deur » d’une tech­no­cra­tie et d’une admi­nis­tra­tion cen­trale décon­nec­tées, mais une réa­li­té incar­née : l’ad­mi­nis­tra­tif, le numé­rique, la robo­tique, etc. sont des outils au ser­vice de l’hu­main et non d’as­su­jet­tis­se­ment de celui-ci.

Contact pour tout ren­sei­gne­ment com­plé­men­taire
et/ou pour nous rejoindre

Fabrice MARCHAND, Maire d’Ardeuil-et-Montfauxelles (08400) Tel. 06 36 43 82 85
Thierry RENAUX, Maire de Condé les Autry (08250) Tel. 06 45 66 88 95

Le Collectif des Maires Résistants